Productions intégrées

Production spécifique : qu’en est-il de la lutte intégrée contre les ennemis des cultures et de la production intégrée ?

Comprendre la lutte intégrée

La lutte intégrée - ou IPM (Integrated Pest Managment) - consiste à mettre en œuvre, de manière raisonnée et complémentaire, différentes démarches pour combattre les nuisibles dans les cultures, afin de maintenir ou réduire les dégâts qu’ils engendrent sous un seuil acceptable.

Elle permet de réduire l’utilisation des pesticides et de diminuer leurs risques et leurs effets possibles sur la santé et l'environnement.

Les étapes de la lutte intégrée

L’IPM privilégie la prévention : la culture doit être mise en place et se développer dans les conditions qui réduisent au maximum le risque d’attaque par les nuisibles.

Il faut surveiller sa parcelle pour vérifier s'il est nécessaire d'intervenir.

S’il est indispensable d’intervenir on vérifie d’abord si on peut lutter de façon efficace et rentable avec des moyens mécaniques, des organismes utiles, …

Si on doit traiter avec des pesticides, on le fait dans de bonnes conditions, au meilleur moment et avec les produits les plus respectueux possibles de l'environnement et les moins nocifs pour l'homme.

La lutte intégrée est une obligation légale

Depuis le 1er janvier 2014, l’Union européenne impose à chaque utilisateur professionnel de pesticides de pratiquer la lutte intégrée.

Deux cahiers des charges regroupant des mesures concrètes sont disponibles. Le second concerne uniquement les cultures ornementales.

L’utilisateur qui le souhaite peut recevoir, un certificat qui atteste de sa bonne pratique de la lutte intégrée. Ce certificat est valable 3 ans et s’obtient après inscription auprès d’un organisme de contrôle indépendant. Le contrôle peut être fait simultanément à celui de l’autocontrôle "guide sectoriel production primaire" (G-040, modules A, B ou D). Il est également déjà inclus dans le contrôle du standard Végaplan (voir liens ci-dessous)

Pour aller plus loin : la production intégrée en fruits à pépins

Sur base volontaire, les arboriculteurs qui le souhaitent peuvent adhérer à un cahier des charges officiel « production intégrée en fruits à pépins ».

Ce cahier des charges est plus exigeant que les cahiers des charges obligatoires pour la lutte intégrée mais, après contrôle annuel, il donne droit à la certification « production intégrée en fruits à pépins» ainsi qu’à des aides dans le cadre de la qualité différenciée.

Deux organismes sont habilités à effectuer ces contrôles : TÜV Nord INTEGRA, et SGS.

Des informations complémentaires, des données chiffrées et une documentation à consulter et/ou emprunter sont également disponibles via notre Centre de documentation.

DOCUMENTS ET FORMULAIRES DOCUMENTS ET FORMULAIRES

LEGISLATION LEGISLATION