Les étapes avant de commencer une activité en bio

S’INFORMER ET SE FORMER

Passer au mode de production biologique implique d’adopter et de respecter le cahier des charges défini par la réglementation. C’est un choix qui ne s’improvise pas, en particulier pour les producteurs qui doivent respecter une période de conversion durant laquelle ce cahier des charges est déjà pleinement d’application. Il est donc important de s’informer au préalable. Les sources d’information ne manquent pas, notamment auprès des organisations professionnelles et des organismes de contrôle. Mais il est vivement conseillé de consulter l’asbl Biowallonie. Cet organisme d’encadrement spécialisé a été créé en 2013 dans le cadre du premier plan régional de soutien au développement de la production biologique en Wallonie. Son site internet et sa publication bimestrielle « Itinéraires bio » regorgent d’informations pratiques. Biowallonie organise des séances d’information, de démonstration et de formation pratique tout au long de l’année. Elle fournit également un accompagnement personnalisé aux exploitations et aux entreprises en phase de conversion vers le mode de production biologique.

ENTRER DANS LE SYSTÈME DE CONTRÔLE ET DE CERTIFICATION DE LA PRODUCTION BIOLOGIQUE

Pour tous les types d’activités (production primaire, transformation, conditionnement, emballage, stockage, distribution, importation, exportation, vente* et restauration), AVANT de démarrer une activité participant à la mise sur le marché de produits labellisés bio ou en conversion, il est impératif :

  1. d’inscrire son entreprise auprès de la Banque-Carrefour des Entreprises (BCE) ;
  2. d’établir un contrat de mise sous contrôle avec un des organismes de contrôle agréés en Wallonie pour la catégorie de produits concernée par l’activité;
  3. de notifier son activité auprès de l’Administration ("Démarche Wallonie" disponible à partir de janvier 2022)

L’entrée d’un opérateur dans le système de contrôle et de certification de la production biologique est fixée à la date de réception de la notification de son activité, complète et valide (ou à une date ultérieure définie par l’opérateur).

La mise sur le marché de produits labellisés bio ou en conversion est par la suite conditionnée à la délivrance, par l’organisme de contrôle, d’un document (appelé « certificat ») attestant que l’opérateur satisfait aux dispositions réglementaires.

* Cas particulier des points de vente

Les détaillants ne vendant que des produits biologiques préemballés et étiquetés directement aux consommateurs ou aux utilisateurs finaux sont dispensés, exclusivement pour cette activité, des obligations de notification et de certification.